Résidences de création d'artistes

Pôle Antonio Machado

CAVES ECOIFFIER

IMG_6372.JPG


Responsable (service culturel) : Martine Solère

04 68 37 38 09
culture@alenya.fr

 

La commune s'engage en direction des compagnies artistiques en recherche de lieu de création en mettant en place chaque année des résidences de création conventionnées.

Avec le soutien et les encouragements de l’État, de la Région et du Département, partant du constat qu'il existait un déficit de structures d’accueil dans le département, la commune a développé le pôle d’accueil de résidences de création et de diffusion artistique « Antonio Machado », dès janvier 2008 au cœur des caves Ecoiffier.

Les résidences de création sont la clé de voûte du projet artistique et culturel local depuis 2008. Elles permettent aux compagnies départementales et régionales de bénéficier d'un accompagnement et d'un lieu dans lequel elles peuvent créer.

Le soutien financier et matériel permet au spectacle vivant régional, extrêmement diversifié et dynamique, de créer dans des conditions favorables à la création. Au niveau local, cette politique d’accueil de compagnies en résidence connaît des retombées positives : économiques et surtout sociales, puisqu’elle permet de proposer à un public de plus en plus nombreux des créations originales et un espace de dialogue privilégié avec les artistes (avec la mise en place de projets inscrits dans le territoire : ateliers, répétitions ouvertes, lectures...)

Le Pôle Antonio Machado (Caves Ecoiffier) : créée en 2008 cette salle constitue un lieu de travail idéal pour la création artistique, quel que soit le domaine (danse, théâtre,…). Il offre un équipement son et lumière et est doté d’un parquet.

La salle Marcel Oms offre un espace scénique remarquable par le matériel son et lumière qu’il propose et par sa jauge pouvant accueillir jusqu’à 200 spectateurs (gradins rétractables).

 

RESIDENCES 2022

 

Compagnie du Sarment – PHÈDRE de Yannis Ritsos

Phèdre - cie du sarment.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pièce dramatique pour une comédienne et deux chanteuses lyriques

Mise en scène : Neus Vila Pons

Distribution : Neus Vila Pons, Montse Solà Pijuan, Adriana Aranda

Phèdre, fille de Pasiphaé et de Minos, roi de Crète, est offerte en mariage à Thésée, roi d’Athènes, mais elle tombe amoureuse d’Hyppolite, fils du premier mariage entre Thésée et Antiope.

Le destin de cette héroïne antique n'est pas sans rappeler toutes ces trajectoires de femmes, de jeunes filles bien souvent, mariées de force et qui renoncent à elles-mêmes, à tout ce qu’elles pourraient être et avoir envie de devenir individuellement.

Cette négation d’elles-mêmes provoque dans la figure de Phèdre un débordement, une Phèdre qui ne tient pas dans cette enveloppe qui la constitue, comme l’exprime Ritsos, et qui développera pleinement le paradoxe de trouver, dans le sacrifice de la mort, une délivrance vitale et nécessaire.

Phèdre de Ritsos nous plonge dans tout ce que cette figure évoque et repré­sente, de la femme emprisonnée dans un carcan social à la femme émancipée prête à vivre pleinement son désir. Il ya nécessité à abor­der cette figure sans oublier tout ce qu’elle a été au fil du temps et des différentes versions qui se sont succédées.

La collaboration avec Montse Solà et Adriana Aranda,chanteuses lyriques contemporaines, permettra d’introduire dans ce tra­vail la figure du choeur, dans sa fonction la plus emphatique et organique telle celle du choeur antique afin d’offrir à notre héroïne une voix amie, une voix qui cherche à consoler, confronter.

Période de résidence : du 19 janvier au 02 février 2022

Création à Alénya : le 30 septembre 2022 (pour l'ouverture du festival des Vendanges d'Octobre)

 

 

Compagnie Ijika – LE PETIT SORCIER A L'ARC MUSICAL

278362008_1068676107337656_6917816942273776097_n.jpg

Musique / danse - Tout public à partir de 7 ans - 45 minutes

De et avec : Jorge Domingas-Marques et Katherine Webster

Chorégraphie : Jorge Domingas-Marques // Musique : Katherine Webster

Une création musicale et chorégraphique partie de deux représentations pariétales préhistoriques  dans la grotte des trois frères à Montesquieu-Avantès dans l’Ariège. Le petit sorcier à l’arc musical représente une figure mi-homme mi-animal.  A sa découverte, elle était interprétée comme un acte musical, et citée souvent pour démontrer l’existence de la musique pendant la Préhistoire. L’instrument a été interprété principalement comme un arc musical et la position celle d'un danseur. Le chaman dansant est  une figure mi-homme mi-animal recouverte d’une peau de cerf portant des cornes sur la tête, au milieu d’autres animaux parmi lesquels il occupe une position dominante. La scène paraît représenter un rite dansé auquel participent tous les êtres présents. Il pourrait s’agir simplement d’un chasseur déguisé pour l'approche d'un gibier, ou bien d’un sorcier pratiquant un rite magique, ou un dieu des animaux dit le « dieu cornu », ou encore un chamane en transe.

Cette pièce musicale et chorégraphique (alliant capoeira et danse contemporaine) sera une interprétation poétique de ces personnages, construite autour des idées de la transformation et de la fusion. Elle sera inspirée par des histoires de thérianthropie (loups-garous, naguals ...) et des pratiques chamaniques – la fusion d’un être humain avec un esprit. Elle explorera l’animalité chez l’homme, et notamment des différentes formes de communication non verbale : corporelle (se mouvoir comme), orale (imitation des cris d’animaux) et sensorielle (toucher) ; des voies d’échanges réciproques. Elle développera les relations de l’Homme à la Nature, notamment par le chamanisme et  les relations que l’être humain entretient avec des forces ou énergies extérieures.

La compagnie recherchera également autour de l’instrument primitif – le berimbau – et proposera une création de musique acousmatique.

Période de résidence : du 04 janvier au 13 avril 2022

Représentation à Alénya : saison 2022-23

 

 

Compagnie Robe de Bulles / Maxime Taffanel - À VOLONTÉ

image A volonté.jpg

Théâtre -  A partir de 12 ans

Texte et mise en scène : Maxime Taffanel

Dramaturgie et assistanat mise en scène : Lucile Rose

Avec Hugues Duchêne, Lou Martin-Fernet, Maxime Taffanel, Pauline Tricot

Note d'intention de Maxime Taffanel : "J’ai toujours eu de l’appétit. Toujours cette même envie de prendre encore une dernière part. Comme une peur de manquer. Après des spectacles, il m’est quelquefois arrivé d’assister à des buffets de première. Tous ces plats, amuse-bouches, encas, casse-croûtes, disposés sur de longues tables…Face à l’appel de la nourriture, je deviens le témoin d’une envie de tout prendre. Une envie d’être le premier à la table, de tout goûter. Dans le jargon de la restauration, on les appelle « les hirondelles ». Ces personnes sont fugaces et agiles, comme ces oiseaux pour saisir leurs proies.

Dans « À volonté », lors du dévoilement d’une plaque inaugurale, et à l’occasion du buffet qui l’accompagne, des gens se croisent, se heurtent, se lient. Les convives essayent de se frayer un chemin devant les tables garnies de nourriture. C’est près d’elles que les appétits se rencontrent. L’un a une faim de loup, l’autre a faim de rencontres, le troisième est repu mais a, lui, soif de mots. Mais au fil de la soirée, les comportements des invités se dérèglent. L’afflux de nourriture réveille chez certains un instinct animal. Lorsque dans la foule, toute humanité semble disparaître, une averse vient tout chambouler. Les tables se renversent, les gens se dispersent et se perdent dans la tempête. L’abondance fait place au vide. Pour chacun, c’est un bouleversement singulier. Quelles révélations, quelles questions se font jour ? "

Période de résidence : du 20 au 29 septembre 2022

Représentation à Alénya  en 2023

 

 

Compagnie Merci Mon Chou - La Dignité des Gouttelettes

la-dignite-des-gouttelettes-merci-mon-chou(c)marion-bertault-2021-12.jpg

La compagnie MerciMonchou est une compagnie implantée dans les Pyrénes-Orientales, spécialisée dans les spectacles à destination du jeune (voire très jeune public). La ville d'Alénya a accompagné et/ou programmé tous ses projets depuis les débuts de la compagnie. Pour ce nouveau projet, autour d'une thématique aussi essentielle que l'eau, nous tenions à les soutenir au mieux pour que ce projet puisse prendre forme.

NOTE D'INTENTION de LA COMPAGNIE

Aujourd’hui où la thématique de l’eau prend un sens tout particulier, notre sensibilité, avec une pertinence légère et claire pour s’adresser aux Petit.e.s Citoyen.ne.s du monde, ira vers la (re)connaissance de l’eau dont l’usage, bien commun menacé, est un droit fondamental universel.

Le projet proposera un théâtre visuel inspiré du thème de l’eau, et dessinera son lien direct avec le vivant. Il posera notre relation à l’eau.

Les matériaux scéniques seront sensoriels : manipulation marionnettique, langage du corps et de la sensation, invention d'instruments musicaux, projections vidéo ou partition programmée en interaction avec les interprètes. L’espace scénographique, perceptif, immersif et interactif, sera un espace d’expérimentations visuelles et sonores, et un espace de production multimédia : un dispositif de brumisation sera un support de rétroprojection, écran d’eau numérique vertical qui posera chez le spectateur l’eau symbole de vie. Notre processus créatif nous a déjà amené à travailler des technologies numériques dans nos spectacles, ainsi le théâtre optique, le Pepper's ghost, l’holographie.

Entre fabrication de l’image à vue et réalité augmentée, la création exaltera la beauté de cet élément de notre quotidien, rendu poétiquement vivant, tout en gardant en perspective la quête du sens. Il posera ainsi une double lecture, cherchant à provoquer un questionnement chez l’adulte accompagnateur et un plaisir joyeux chez l’enfant.

La compagnie ménera des actions sur le territoire en partenariat avec la crèche municipale d'Alénya. Le projet est en cours d'élaboration entre la structure et la compagnie.

 

RESIDENCES 2021

 

Compagnie Les Petites Gens - Le Jour de l'Ours

le jour de l'ours2.jpg

La compagnie Les Petites Gens est une compagnie également basée dans les Pyrénées Orientales. Nous avons accueilli son précedent spectacle Terres Closes que nous avions programmé dans le cadre des Vendanges d'Octobre en 2017 et soutenu dans le cadre d'un projet Opération Lycées.

Présentation du projet :  Note d'intention de la co-autrice et metteuse en scène Muriel Sapinho

En 2008, je m'installe à Perpignan, cette dernière « grande ville » avant l'Espagne, attirée par la marge, par ce bout de la France qui a déjà un pied ailleurs. A trente kilomètres de là, il y a « La Jonquera ». Nous sommes au bout de la France, nous sommes au bord de la France. Le poste frontière est vide. Ici, les magasins sont légion : Gucci et Chanel en contrefaçon, cigarettes évidemment, whisky. La nuit s'éveillent les « putibars », « les clubs à filles ». En 2015, je travaille de plus en plus dans les Lycées du territoire. Et je découvre l'omniprésence de la Jonquera dans les esprits des jeunes d'ici. Ils en parlent ouvertement, racontent leurs soirées avec « les filles ». Peut-être par vantardise. Peut-être par innocence. Je ne sais pas si ces histoires sont vraies ou fausses mais ce qui est sûr, c'est qu'elles nourrissent l'imaginaire de ces adolescents. Je crois que ma première réaction est épidermique : un tremblement de mon corps de femme qui rejette en bloc cette « folklorisation » locale de la prostitution. Alors j'interroge mes amis et connaissances, j'enquête. Ici, les récits sont toujours les mêmes : des récits d'hommes. Du garçon au grand-père.

L'histoire d'une virilité, d'une camaraderie masculine devenue rituel de passage. Ici, les femmes n'ont pas d'histoire et ne font pas d'histoire. J'ai envie de changer la donne en ayant recours à la fiction.

L'écriture de Simon Grangeat sera notre porte d'entrée, tissée du réel, du document, mais aussi de ses mystères, de ses rythmes, Le mot induira le plateau.

Le son et la lumière sont, pour moi, les pierres angulaires d'un théâtre que je veux évocatoire et sensoriel. J'aime les trahisons temporelles, les ellipses, les bonds géographiques. Et la machinerie de plateau, le trouble des fumées. Je collabore donc avec deux artistes qui partagent cette vision non « illustrative » de leurs disciplines : Mathieu Dartus à la création lumière, et Michaël Filler à la création sonore.

Enfin, dans le théâtre que je veux fabriquer, l'autre mesure c'est l'Acteur. Je m'entoure de comédiens vibrants, virevoltants d'intelligence, d'humour et de sensibilité. Des compagnons au long cours mais aussi de nouveaux arrivants. J'aime à faire troupe, à travailler horizontalement, dans l'échange : deux hommes, deux femmes, des générations différentes, des formations différentes.

Je souhaite un théâtre engagé, physique et épique. Un théâtre ni cynique ni désabusé. Qui croit à la fiction. Au pas de côté. Et aux possibilités féeriques, magiques des symboles

Les actions culturelles seront menées en partenariat avec la bibliothèque d'Alénya autour de la thématique des écritures contemporaines.

APPEL A PROJET

 

Les artistes dans les domaines du théâtre, de la danse ou du cirque qui souhaiteraient venir créer au pôle Antonio Machado peuvent postuler à une résidence de création pour l'année civile 2023 jusqu'au 30 mai 2022 en envoyant :

 

  • Un dossier de présentation du projet
  • Les partenaires pressentis et confirmés
  • Le calendrier de production
  • Le budget prévisionnel du spectacle

 

à l'intention de Martine Solère

Par courrier : Office Municipal de la Culture - Mairie d'Alénya - Place de la République - 66200 ALENYA

Par mail : culture@alenya.fr

 

RESIDENCES 2020

photo du coton sur le sable.JPG

RESIDENCES 2019

image le roi lear 2.JPG

RESIDENCES 2018

photo moving n'mara.jpg