Vous êtes iciAccueil»Culture»Résidences
Résidences

Résidences (4)

Les compagnies souhaitant soumettre leur projet à candidature pour une résidence de création 2018 doivent envoyer par courrier :

  • Un dossier de présentation du projet

  • Le budget global de la création

  • Les partenaires confirmés et en cours

  • Un calendrier prévisionnel de la création

à l'adresse suivante:

Office Municipal de la Culture
A l'attention de Martine Solère
Place de la République
66200 ALENYA

 

mardi, 23 juin 2015 12:05

RESIDENCES 2017

Écrit par

RESIDENCES 2017

PÔLE ANTONIO MACHADO

CAVES ECOIFFIER ALENYA

Chaque année, la commune accueille des compagnies au pôle Machado dans le cadre de résidences de créations conventionnées. Parallèlement à leur travail de création, les compagnies effectueront des actions culturelles sur le territoire en direction de différents publics dans la commune (enfants ,adolescent ou adulte). Les trois projets retenus pour 2017 sont :

L'ORIGINE (titre provisoire) / COMPAGNIE LA LANTERNE (66)

Mise en scène : Marie Clavaguera-Pratx

L’Origine prend ses racines dans Le Banquet de Platon, et plus précisément dans la fable contée par Aristophane sur l’origine des hommes et de leur amour les uns pour les autres. Cette création sera à la fois une exploration anthropologique, une expérience théâtrale et un espace ouvrant à la réflexion philosophique. Elle sera un écrin sensible où le rire, l’émerveillement et les objets seront les médias entre le comédien et le public.

GLADIATRICES / COMPAGNIE CHAGALL SANS M (34)

Mise en scène : Claire Engell

Une femme, un homme.

Comment se construisent et circulent les stéréotypes ?

À partir de son travail autour de La Dispute de Marivaux et à travers le langage, l'attitude, la propagande sociale – dictature subliminale du genre, la compagnie construit un brûlot anti-conformiste autour du genre avec les outils du questionnement : interviewes, arts, lettres et sciences croisées.

BERENICE / COMPAGNIE LA FACTION (34)

Mise en scène : Vanessa Liautey

d’après le texte de Racine « Bérénice »

Une tragédie, une histoire : Antiochus aime Bérénice qui aime Titus qui l'aime aussi mais le pouvoir, la pression politique exercée sur Titus ne leur permettra pas de vivre cet amour. A partir du texte de Racine "Bérénice", nous créerons une pièce qui transfigure la tragédie en une mélopée contemporaine. Nous travaillerons simultanément le texte de la pièce et la partition musicale, deux comédiens, trois musiciens, deux pianos préparés, une guitare électrique pour créer un chœur dont la tension et la charge émotionnelle sont palpables.

 

 

mardi, 23 juin 2015 12:03

RESIDENCES 2016

Écrit par

RESIDENCES 2016

PÔLE ANTONIO MACHADO

CAVES ECOIFFIER ALENYA

Chaque année, la commune accueille trois compagnies en résidences de création. Pour l'année 2016, les projets sélectionnés sont :

  • Prisonnière-s de la Compagnie du Sarment
  • Micheline de la Compagnie Alma
  • L'Annonce de la Compagnie Marie est de la Nuit (collectif En-Jeux)

 

PRISONNIERE-S / COMPAGNIE DU SARMENT (66)

Théâtre / danse

8-prisonnieres1

 

  • Résidence du 2 au 17 avril 2016
  • Sorties de résidence les 16 avril (20h30) et 17 avril (17h30)

 

Mise en scène : Neus Vila Pons

Interprètes : Béné Carrat, Sébastien Chatron,

Guille Vidal-Ribas et Neus Vila Pons.

Musique et dramaturgie : Sébastien Chatron

Scénographie et costumes : Sarah Bernardy

Lumière : Sylvain Séchet

Collaboration artistique: Cédric Chayrouse

La compagnie

La compagnie du sarment naît de la rencontre de jeunes comédiens  issus de l’école Les Ateliers du Sapajou à Montreuil (Seine Saint Denis). Depuis sa création en 2001, elle a la volonté d’être une plateforme d’échanges, un lieu de travail et de réflexion sur la création scénique. Un même espace où metteurs en scène, auteurs, acteurs, scénographes, musiciens, vidéastes… interrogent l’acte de monter sur un plateau pour dire de soi, pour dire du monde. Repousser les limites, les horizons et ainsi atteindre les à-côtés générateurs de théâtralité.La compagnie est ancrée depuis ses débuts dans les Pyrénées-Orientales, avec notamment la création de Quatre femmes et le soleil de Jordi Pere Cerdà, le spectacle poétique bilingue l’Ocell cerdà ou plus récemment avec leur premier spectacle jeune public, La nuit dans la forêt de Benoît Broyart. Elle décide en 2014 de s’implanter en Cerdagne afin d’approfondir le lien qu’elle tisse depuis toujours entre cultures catalane et française.

Tous leurs spectacles ont été diffusés à Alénya.

Le spectacle Prisonnière-s

Avec Prisonnière-s, la compagnie du Sarment a souhaité travailler sur l’aliénation des individus. Le spectacle est librement adapté d’une pièce de Jordi Pere Cerdà de 1952, Angeleta. Elle raconte l’histoire d’une jeune fille, naïve et peu armée, comme on peut l’être lors des premiers émois. Mise enceinte hors mariage et abandonnée, elle est mariée à un homme plus âgé. Prisonnière de la situation, elle vit le coeur serré : une lutte intérieure qui la fait grandir. Qui est cette femme ? Quel peut être l'équivalent contemporain de l'oppression qu'elle subit ? Comment faire circuler cette figure entre hier et aujourd'hui ? Comment peut-elle se débattre, se démener, prendre des coups et néanmoins construire son chemin ? La danse contemporaine est présente dans ce projet, car le dialogue corps-parole permet de faire jaillir les couches inférieures du texte qui transparaissent en filigrane et de révéler ce que les années cinquante ne pouvaient que suggérer. Parole, danse, musique, espace et lumière convergent dans un tourbillon d’énergie, un maelström musical et visuel.

Projet soutenu par la région Languedoc-Roussillon, le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales, la commune d’Alénya, de Bellver de Cerdanya et la Charte Intercommunale de Cerdagne .

MICHELINE / COMPAGNIE ALMA (66)

Théâtre / danse

60- Micheline

  • Résidences du 11 au 15 janvier 2016, du 23 au 29 mai 2016, du 13 au 25 janvier 2017
  • Spectacle le 13 mai 2016 à 20h30 dans le cadre de la saison culturelle 2017

Création collective

De et avec Claire Olivier, Cécile Guérin, Julien Le Cuziat

Mise en scène : Muriel Sapinho

Autrice : Aurianne Abécassis

Chorégraphie : Carmela Acuyo

Musique : François Miniconi et Guillaume Bouthié

Création Lumière : Mathieu Dartus

Costumes : Sylvie Guitard

La compagnie

Batifolant entre la danse et le théâtre, la compagnie voit le jour en 2012 à Céret dans les Pyrénées Orientales, avec comme premier bagage la création : « On avait dit léger » création originale de danse-théâtre portée par deux comédiennes et un comédien-technicien. Elle réunit un collectif d’artistes: comédiens, chorégraphes, danseurs, musiciens, autour de la création chorégraphique et théâtrale. La compagnie Alma s’intéresse aux femmes, à leurs parcours, leurs secrets. Elle choisit l’art du portrait et l’intime comme moyen de révéler leur place dans la société. Nous aimons être embarqués avec elles dans des voyages oniriques… Nous rêvons en panoramique d’une écriture fictionnelle mêlant les langages de la musique, du théâtre et de la danse et qui interroge l’identité féminine, la transmission transgénérationelle, le déracinement et l’émancipation… La compagnie utilise la pluridisciplinarité pour dénoncer les stéréotypes et les réflexes identitaires.

Le spectacle Micheline

Nous sommes en 2015. Micheline, trente-cinq ans, vivote entre emploi précaire et cellule familiale exclusivement féminine. Entre sa mère et sa grand-mère, elle essaye de trouver sa place : de fille, de petite-fille, de femme. Les femmes qui l’ont élevée portent un poids tellement commun et si fort en même temps : celui de l’exil.C’est la Retirada, dont l’histoire flotte autour de nous, qui sommes basés dans les Pyrénées Orientales et qui travaillons à Rivesaltes, vivons à côté d’Argelès-sur-Mer et de Saint-Cyprien, où des Camps d’internements sont toujours debout. Et puis, les secrets qui vont sortir de leur boîte, la mort ou la disparition du grand-père... Et pourquoi ce prénom, Micheline ? Dans un contexte socio-économique asphyxiant, Micheline est petit à petit poussée, comme une urgence intérieure, à partir sur les traces de son histoire. Cette histoire, c’est aussi un miroir tendu entre trois générations. Si la grand-mère est partie, a fui son pays, la mère, elle, semble faire du sur-place. La transmission saute-t-elle des générations ? Hérite-t-on d’un mal de dos ? Où est la place de la petite-fille ? Quelle marge de manoeuvre a-t-elle ? Histoires d’émancipation, de quête de liberté et d’identité. C’est aussi une histoire de rencontres qui bousculent, qui questionnent.

Co-productions : Commune d’Alénya, Le Chai, espace culturel Piémont d’Alaric.

Pré-achat : Ville de Céret. Marseillan, Service Culturel. Théâtre du Rond-Point, Valréas. Communauté de communes du Haut Vallespir

L'ANNONCE / COMPAGNIE MARIE EST DE LA NUIT (66)

Théâtre / danse / musique

23-LAnnonce

  • Résidences du 22 février au 5 mars, du 18 au 30 avril, du 19 au 28 septembre 2016
  • Spectacle le 7 octobre à 21h dans la cadre des Vendanges d'Octobre 2016

Créateurs interprètes : André Torreilles, Nathalie Guida

Compositeur interprète : Pau Marcos Vicens

Doublure d’André Torreilles & Assistant dramaturge :

William Petit

Mise en scène, chorégraphie : Soledad Zarka

Créateur lumière : Jessy Ducatillon

Poèmes :André Torreilles

Opéra modeste

Spectacle théâtral composite, conjuguant musique, chant, danse, et manipulation d'objets.

Opéra intime de facture minimaliste et rustique pour 2 interprètes et 1 musicien.

La compagnie

La compagnie aime porter à la représentation des aventures humaines et singulières. Entre la maladresse et la dextérité, donner à la fragilité toute sa majesté. Explorer cette question de l’intimité, de l’indicible et de la représentation. Transfigurer la banalité des gestes et des objets pour en faire surgir ce qui est enfoui, caché… Avec mille précautions, occuper tout l’espace avec un mouvement simple, avec quelques notes, avec une modeste chanson… Entre un art contemporain rêvé et un art populaire imaginé tisser un territoire poétique à la croisée de plusieurs disciplines : la danse, les arts plastiques, le théâtre et la musique. Minimaliste et rustique, actes sacrés ou dérisoires, des images poétiques fabriqués à partir de matériaux composites. Entre danse et manipulation, un théâtre du corps qui agit, manipule, figure et par là, raconte. Revisitant les musiques savantes ou populaires, inspiré des démarches de musique contemporaine, improvisée, bruitiste, poésies sonores, outsider et rock and roll… un théâtre sonore où les instruments de musiques se mêlent aux objets quotidiens (meubles, quincailleries, instruments jouets, radios, cassettes, vinyles...) Un théâtre sans texte de théâtre mais avec des mots : lettres, poésies, comptines, chansons … Avec des « riens », La Cie Marie est de la Nuit construit son univers à mi-chemin entre l'ordinaire et le merveilleux

Le spectacle L'Annonce

Deux êtres solitaires butés dans leur royaume, une femme et un vieil homme, vivant l’un à côté de l'autre, sans se voir vont se rencontrer. Un jeune homme et la musique de sa viole de gambe accompagnent la traversée de ces deux êtres singuliers. Le musicien commence à jouer, engendre le mouvement, met en branle la marche du temps : C’est une scène de miracle ordinaire : A priori, ils ne se seraient pas vus, pas choisis. Chacun prisonnier d'un espace-temps à l'arrêt, dans leur bulle domestique hors du monde et de son mouvement. II est lent, elle est vive, elle déplace, il escalade, elle rêve assise sur une chaise, il joue à l'assaillant … Elle est sirène, printemps blessé … il est le chant de l'hiver. C’est aussi le mystère de ce jeune homme, invisible aux yeux des protagonistes, passe muraille, témoin silencieux, il observe les rêveries et les cauchemars de maison. Il regarde cet enfermement des êtres, ces petites chrysalides en suspens, ces gestes du temps qui passe sans avancer, de la routine, de l'attente déçue, ou des actions de grâce à la vie qui coule malgré la frustration de l'absence, de toutes les absences. Ces deux là sont faits pour se rencontrer… Cette collision des mondes est un miracle éprouvant : appels muets, provocations, tests, cinémas, démonstrations d'indifférences, pirouettes ... et voila  que les bulles commencent a  se fissurer... Un premier regard, à peine un effleurement et tout devient possible…

Coproductions :

Théâtre du Périscope de Nîmes (30), Collectif En jeux

Ce spectacle reçoit le soutien de Réseau en scène Languedoc-Roussillon dans le cadre de son accompagnement au Collectif En jeux.

Résidences conventionnées : Ville d’Alénya (66), Bouillon Cube / La Grange (34)

Soutiens : DRAC Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales

 

Notre commune poursuit depuis plusieurs années une politique culturelle volontaire et souhaite poursuivre son engagement en direction de compagnies artistiques en recherche de lieu de création. Ce soutien financier et matériel permet au spectacle vivant régional, extrêmement diversifié et dynamique, de créer dans des conditions favorables à la création.

Au niveau local, cette politique d’accueil de compagnies en résidence connaît des retombées positives : économiques et surtout sociales puisqu’elle permet de proposer à un public de plus en plus nombreux des créations plus originales les unes que les autres.

Ce dispositif d'accueil en résidences reçoit le soutien de la Drac et de la Région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, ainsi que du Conseil Départemental 66

Le Pôle Antonio Machado (Caves Ecoiffier) :

Créée il y a 5 ans, cette salle constitue un lieu de travail idéal pour la création artistique, quel que soit le domaine (danse, théâtre,…). Il offre un équipement son et lumière et est doté d’un parquet. 

La salle Marcel Oms (Caves Ecoiffier)

Elle offre un espace scénique remarquable par le matériel son et lumière qu’il propose et par sa jauge pouvant accueillir jusqu’à 200 spectateurs (gradins rétractables).

mardi, 23 juin 2015 09:07

RESIDENCES 2015

Écrit par