Une commune en développement

Le Conseil Municipal a approuvé par délibération en date du 10 novembre 2009 la révision du Plan Local d'Urbanisme.
Les quatre orientations générales d'aménagement et d'urbanisme suivantes ont été retenues pour l'ensemble du territoire communal :

- Accentuer l'image de « petite ville dynamique » d'Alénya au cœur de la plaine du Roussillon,
- Maîtriser les conditions du développement urbain,
- Anticiper les besoins en équipements et services publics et renforcer la richesse de la vie sociale,
- Préserver un cadre de vie de qualité et répondre aux grandes orientations environnementales.


1) ACCENTUER L’IMAGE DE “PETITE VILLE DYNAMIQUE” D’ALÉNYA AU COEUR DE LA PLAINE DU ROUSSILLON

Une localisation géographique intéressante par rapport à la ville centre que représente Perpignan, au littoral et aux différentes voies de communication,
Alénya met à disposition de ses habitants actuellement la plupart des activités, commerces, services et équipements publics qu’une population est en droit d’attendre dans une commune de cette taille ; elle est même largement mieux dotée que certaines communes plus grandes en terme d’équipements socio-culturels grâce aux aménagements réalisés dans les anciennes Caves Écoiffier.

Cependant, même si Alénya dispose de 2 zones artisanales, celles-ci ne peuvent accueillir de structure commerciale intermédiaire qui permette aux habitants de moins se déplacer pour effectuer leurs achats plus importants. Aussi, les élus souhaitant aller dans le sens du développement durable et la réduction des déplacements, ils ont envisagé de créer une zone commerciale sur leur territoire, en profitant du passage de la départementale 22.

Enfin, le territoire d’Alénya est encore très agricole malgré une certaine déprise et présente un espace cultivé qu’il faut préserver.

2) MAÎTRISER LES CONDITIONS DU DÉVELOPPEMENT URBAIN

Un regard appuyé sur les dernières évolutions de la commune et sur l’organisation urbaine actuelle a permis aux élus de constater d’une part certains dysfonctionnements, et d’autre part d’apprécier la réussite d’autres aménagements.

L’idée est d’être en priorité les acteurs du développement de la commune et donc de ne plus laisser simplement la porte ouverte à des aménageurs privés.

Il est donc primordial de hiérarchiser et découper en différentes phases respectant une certaine logique géographique les actions et les différents secteurs d’urbanisation nouvelle.

La volonté d’une intervention publique prioritaire et organisée pour tout ce qui concerne le développement et l’organisation urbaine d’Alénya guide les élus dans la définition de la 2ème orientation du PADD.

3) ANTICIPER LES BESOINS EN ÉQUIPEMENTS ET SERVICES PUBLICS ET RENFORCER LA RICHESSE DE LA VIE LOCALE

Animée par de nombreuses associations malgré la proximité de Perpignan, les élus à l’écoute des habitants se soucient de répondre à une demande grandissante en équipements et services complémentaires qui pourraient être présents dans les communes voisines et peut être inciter à des départs ou provoquer des déplacements motorisés supplémentaires.

D’autre part, l’augmentation souhaitée de la population, même si elle doit se faire progressivement au rythme des interventions communales pour une meilleure intégration, elle devra nécessairement être accompagnée des équipements et services supplémentaires et adaptés.

Aussi, dans le souci de répondre à la demande et de ne pas se trouver dépassée par l’arrivée de population sur son territoire en ne pouvant lui offrir un accueil adéquat, la commune d’Alénya a déterminé sa 3ème orientation du PADD.

4) PRÉSERVER UN CADRE DE VIE DE QUALITÉ ET RÉPONDRE AUX GRANDES ORIENTATIONS ENVIRONNEMENTALES

Alénya se trouve au cœur de la plaine du Roussillon, entourée d’espaces encore à dominante agricole même si la friche gagne du terrain au gré de la déprise et des
arrachages de vignes.
L’extrême est du territoire présente cependant un caractère naturel différent du fait de sa proximité avec l’étang de Canet- Saint-Nazaire et donc de son appartenance à une entité paysagère et végétale d’une nature plus humide et verdoyante présentant une biodiversité plus importante que le reste de la commune.
Ce secteur est d’ailleurs concerné par un certain nombre de protections ou d’identifications particulières au titre de la faune, de la flore ou des écosystèmes en place qu’il convient bien entendu de prendre ne compte dans le développement.
Mais outre l’environnement au sens large, le cadre de vie et l’environnement urbain sont aussi très importants pour réussir un projet.
Les élus ont donc le devoir, non seulement d’être attentifs à l’entretien et l’amélioration de cet environnement urbain que ce soit pour les secteurs déjà urbanisés de la commune que pour les futurs quartiers, mais également d’avoir à l’esprit une “touche qualitative et protectrice” de manière transversale dans chaque projet de développement.
Ce souci constant de s’intégrer dans une démarche de développement durable se traduit par le choix de la 4ème orientation du PADD.

I) LES ZONES SOUMISES A DES ORIENTATIONS D’AMENAGEMENT

❐ La zone de La Llose

Cette zone (AU1) correspond aux secteurs à urbaniser situés en proximité immédiate des dernières extensions du village (zone U1 & U2 notamment), elle est plus particulièrement dédiée à des constructions à usage d’habitat et d’équipements structurants inter-générationnels elle permet donc de prévoir le développement urbain à court terme et la mise en place progressive d’un véritable quartier. L’objectif est d’obtenir les formes urbaines souhaitées notamment par les prospects en fonction des différentes voies et de la typologie d’habitat, de façon à créer une diversité de l’habitat.

L’orientation d’aménagement qui s’y applique, reprend graphiquement les règles applicables. Les points majeurs concernent :

- l’emplacement d’un pôle inter-générationnel (maison de retraite, crèche….) équipement public d’importance sociale et structurant du quartier
- des bassins de rétention paysagers (comprenant un terrain de sports)
- une réserve foncière pour équipement public
- le tracé des voies principales
- le tracé d’une piste cyclable de 3m
- les hauteurs des bâtiments
- le positionnement de logements sociaux adaptés (personnes âgées) à proximité du pôle inter-générationnel.

❐ La zone des Vuits

Cette zone (AU2) correspond aux secteurs à urbaniser situés en proximité immédiate des dernières extensions du village (zone UB), elle est plus particulièrement dédiée à des constructions à usage d’habitat et équipements publics et permet donc de prévoir le développement urbain à moyen terme.

Sans entrer dans des précisions qui pourraient remettre en cause le projet lors de son approfondissement, les élus ont cependant souhaité inscrire des principes de base pour l’aménagement de ce futur quartier, elle est “bloquée” mais fait donc d’ores et déjà lʼobjet dʼune orientation dʼaménagement de base, et prévoyant :

- un schéma de voiries indiquant le fonctionnement général de la zone ainsi que ses liaisons avec lʼexistant
- lʼimplantation dʼun pôle de services pour les futurs habitants
- des bassins de rétention paysagers ayant également un usage social
- lʼaménagement de “jardins ouvriers.

Son ouverture à lʼurbanisation, par modification du PLU, est conditionnée par la production dʼune étude de composition globale traduite sous la forme dʼune orientation dʼaménagement approfondie déterminant les conditions de lʼurbanisation de la zone ainsi que de lʼautorisation de 80% des constructions dans la zone AU1 (Permis de construire).

❐ La zone des Ossous

Cette zone (AU3) correspond à une zone à urbaniser, dont la vocation est de satisfaire, les besoins à court et moyen terme en terrains urbanisables pour les activités ainsi que les équipements publics s'avérant nécessaires au bon fonctionnement de la zone.

Un projet présenté par une équipe d’architectes (RA Castells et F.Lêvéque) permet déjà de préfigurer le développement de cette zone commerciale. C’est sur cette base qu’elle fait lʼobjet dʼune orientation dʼaménagement déterminant les conditions de lʼurbanisation de la zone.

Les principes majeurs concernent :

- l’emprise de façon à donner un maximum constructible et un gabarit des constructions
- les voiries à créer pour l’accès aux commerces et activités, afin de proposer des conditions de desserte en liaison et en cohérence avec les travaux futurs prévus par le Conseil Général
- les cheminements piétonniers à créer pour relier le secteur au village et limiter ainsi les déplacements automobiles
- l’aménagement paysager du bassin de rétention qui sépare la zone des premières habitations, formant ainsi un “tampon vert” appréciable.

❐ La zone de Las Motas

Cette zone (AU4) correspond à une zone à urbaniser, dont la vocation est de satisfaire, les besoins à court et moyen terme en terrains urbanisables pour les activités touristiques en continuité du secteur touristique existant.
Un projet présenté par M.Puig, architecte, a permis d’envisager son développement, c’est sur cette base qu’elle fait lʼobjet dʼune orientation dʼaménagement dont les principes majeurs concernent :

- limiter les accès routiers sur la voie traversante (liaison zone AU2) et donc sécuriser les déplacements
- prévoir le traitement paysager des bassins de rétention pour améliorer la qualité du cadre de vie
- privilégier les liaisons piétonnes et cyclables en interne à la zone et en liaison avec le secteur touristique existant.
- soigner l’accompagnement paysager des franges de la zone pour limiter l’impact sur les secteurs encore en culture et éviter les conflits d’usage.

Cette zone comporte un secteur ouvert à l’urbanisation (AU4a), ce secteur est situé en continuité de la zone U4 et de l’hôtel existant mitoyen (Las Motas) afin de
permettre à cette entreprise de réaliser son projet de restructuration globale et de garantir ainsi sa pérennité; le reste de la zone étant bloquée (secteur AU4b).




Lu 29849 fois