Actualités

Alénya comptabilise ses émissions de gaz à effet de serre.

Bilan_carbone_2013_P7010387_copie

119 Tonnes équivalent Carbone ou 42 tours du monde en avion long courrier. C'est le bilan Carbone de services municipaux d'Alénya calculé pour l'année 2012. Il a été présenté le 1er juillet aux services, aux membres de la commission extra-municipale « environnement » qui est à l'initiative de cette action programmée dans l'Agenda 21 et aux partenaires techniques (Conseil Général et Sud Roussillon).

C'est le résultat du très bon travail d'Elisa Marzo, étudiante en Master 2 « Habitat, Urbanisme et Aménagement » accueillie pour un stage de trois mois à la Mairie. Elle a été codirigée par Jean-André Magdalou, élu en charge de l'environnement et Roland Raynaud, membre de la commission, qui a ainsi pu faire profiter la commune de son expérience passée dans la réalisation des bilans Carbone des lycées agricoles de la région.

Ce bilan ne permet pas de situer Alénya et ses émissions parmi d'autres communes de la même importance. Le Bilan carbone n'est une obligation que pour les collectivités de plus de 50 000 habitants. Tout dépend aussi du périmètre d'étude retenu. A Alénya, il est très large et inclut l'ensemble des services administratifs et techniques, les écoles, les services Culture et Jeunesse et les voiries communales. Il prend en compte les émissions directes et indirectes liées au chauffage, aux déplacements des agents et des usagers, à la consommation de papier et d'autres produits utilisés quotidiennement. Le but est de réaliser un état des lieux à un instant « T » des émissions de gaz à effet de serre générées par les services de la commune, identifier les postes les plus émissifs et les leviers pour les réduire.

Ce n'est pas qu'un simple outil de sensibilisation. Un groupe de travail va à présent se constituer pour étudier les pistes pour réduire d'au moins 15% les émissions en 5 ans.

LUTTE CONTRE LE CHARANCON ROUGE DU PALMIER

Dans le bulletin municipal du mois de septembre 2013, nous vous informions de l’apparition sur le pourtour méditerranéen et sur notre commune d’un insecte ravageur du palmier contre lequel la lutte est

obligatoire par arrêté ministériel du 21/07/2010 pour les particuliers et les collectivités une fois sa présence confirmée : le charançon rouge.


Eléments de diagnostic
Les palmes centrales inclinées, un affaissement de la tête, des trous à la base des palmes, la présence de fibres mâchées dans le feuillage permettent de détecter la présence de ce ravageur.

Interdiction de sortir les déchets de végétaux contamines

Il est formellement interdit de sortir les palmes sur la voie publique : les services techniques municipaux ainsi que ceux de la Communauté de Communes Sud Roussillon ne sont pas en mesure de collecter et d’éliminer les déchets infestés.

Le propriétaire d’un végétal officiellement contaminé doit, dans un délai de quinze jours, faire procéder à l’éradication de l’organisme nuisible (lutte curative par abattage de l’arbre ou, si cela est possible, par assainissement) par un intervenant habilité par le SRAL (Service Régional de l’Alimentation/Ministère de l’Agriculture) : liste consultable en Mairie et sur le site de la DRAAF http://draaf.languedoc-roussillon.agriculture.gouv.fr/Charancon-rouge-du-palmier-Liste

Déclaration obligatoire

Avant l’abattage ou l’assainissement, une déclaration de chantier (à retirer en Mairie ou en cliquant sur le lien précédent) doit être obligatoirement transmise simultanément à la FREDON et à la DRAAF-SRAL LR dans un délai de 3 jours ouvrés avant le démarrage du chantier.


Coordonnées utiles

Services Espaces Verts

 

MAIRIE

Place de la République

M. Stéphane OLIVE

Tél : 06.73.67.21.04

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

DRAAF-Antenne du SRAL Perpignan

Saint Charles International – BP74103

66000 PERPIGNAN Cedex

Tél : 04.68.54.12.77

Fax : 04.68.85.40.53

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FREDON L-R

Les Garrigues

8, rue des Cigales

34990 JUVIGNAC

Tél : 04.67.75.64.48

Fax : 04.67.75.80.52

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.





La nature bien fêtée par les enfants du département

 

La commune d'Alénya à accueilli, salle Ecoiffier, la journée départementale de l'environnement organisée par l'association EDEN66 de Canet en Roussillon.

journe_de_lenvrionnement_2013_39RCe ne sont pas moins de 415 enfants de 19 classes provenant d'Alénya, de Canet, Néfiach, Oms, Palalda, Perpignan, Tordères, Saint-Estève, Saint Jean Pla de Corts, Toulouges, qui se sont retrouvés pour présenter leurs travaux de l'année scolaire. Tout au  long de la journée ils ont participé à des ateliers animés par Initiation à la forêt, le Sydetom, le S.D.I.S., la Fédération Départementale de la Pêche, l'Association Apprenti Eco Culturel, l'Entente Interdépartementale de Démoustication, l'Arboretum de Canet, EDEN 66, la Prévention MAIF, la Ferme de Découverte.

Pour la qualité de leurs réalisations toutes les classes ont été  récompensées enjourne_de_lenvrionnement_2013_34R présence d'élus par des abonnements, des livres, des outils scientifiques, des coupes, dans une ambiance chaleureuse.

La course d’orientation organisée, dans ce cadre, par Le Conseiller pédagogique départemental EPS, a été remportée par l’école de Tordères.

journe_de_lenvrionnement_2013_78R2Une belle journée, intelligente, fructueuse et gaie dans un cadre idéal offert par la municipalité d'Alénya.






Conférence « le monde méconnu des abeilles sauvages » par David GENOUD (Observatoire des Abeilles, Association loi 1901)

Jeudi 13 juin 2013 à 18H30

Alénya, salle Marcel OMS, Caves Ecoiffier

abeille_mai_13andrena_trimmerana_comp« Tout le monde connaît l’Abeille domestique, élevée au rang de première pollinisatrice et petite soldate de quelques mets appréciés de l’homme. On oublie bien souvent qu’elle n’est qu’une parmi environ un millier d’espèces en France. Certaines vous sont connues tel que les bourdons mais bien d’autres minuscules et discrètes échappent à un regard peu attentif. Cette conférence sera donc l’occasion d’un voyage à travers l’univers des abeilles sauvages de France et de Languedoc-Roussillon. Vous y découvrirez un monde étonnant d’adaptation, de spécialisation. Nous y aborderons les enjeux qu’elles présentent pour la pollinisation de nos cultures et de l’ensemble des plantes qui nous entourent, leur diversité autant biologique, physionomique que dans leurs mœurs, les menaces et les enjeux de conservation.

Nous évoquerons la diversité propre à la région, la connaissance passée et présente de ces abeilles à travers une approche biogéographique.

Nous aborderons également un volet sur les travaux scientifiques en cours et les techniques de terrain ou de laboratoire déployées pour améliorer la connaissance de cette famille des Apoïdes.

Enfin nous vous présenterons des modes de gestion, des aménagements simples et réalisables par tout un chacun pour améliorer le sort de ces espèces au sein de nos espaces publics ou privatifs. »




La Mairie d'Alénya communique :

Depuis quelques années, des insectes ravageurs du palmier ont fait leur apparition sur le pourtour méditerranéen. Leur présence a été signalée à Alénya.

Paysandisia archon, originaire d'Argentine et introduit accidentellement en Europe, est un gros papillon dont la chenille dévore l’intérieur du stipe. Des trous à la base des rachis, de la sciure sur le stipe, des perforations de palmes ou encore des cocons trahissent sa présence. La lutte contre ce ravageur n'est obligatoire que pour les pépiniéristes et revendeurs de palmiers, les particuliers quant à eux, ont bien sûr un rôle à jouer pour freiner sa progression.

En revanche, la lutte contre le charançon rouge, Rhynchophorus ferrugineus, est obligatoire pour les particuliers et les collectivités, une fois sa présence confirmée.  Dans ce cas, il faut faire appel à des entreprises habilitées par le SRAL (Service Régional de l'Alimentation/Ministère de l'Agriculture). L'insecte en question est un charançon de 2 à 2,5 cm de long, rougeâtre avec des rayures noires sur les élytres (les ailes rigides qui recouvrent l'abdomen). Ses larves affaiblissent les palmes et les coupent. Les palmes centrales inclinées, un affaissement de la tête, des trous à la base des palmes, la présence de fibres mâchées dans le feuillage permettent de détecter la présence de ce ravageur. Soyez vigilants !

Il est fortement déconseillé de tailler les palmiers car les plaies fraîches attirent les insectes adultes, surtout s’ils sont situés en zone potentiellement contaminée. Il faut se limiter à la seule taille des palmes sèches. Dans tous les cas, il faut surveiller attentivement ses palmiers et déclarer tout symptôme douteux.

Le SRAL de Perpignan (04 68 54 12 77) suit de près la progression de ces ravageurs et saura vous conseiller.

1) le Charançon rouge, Rhynchophorus ferrugineus (adulte), cliché : Diane SOREL
IMG_7999_charanonrougee_DSO2012comp

2) le Charançon dans sa coque nymphale, cliché : Diane SOREL
IMG_8052_charanonrougee_DSO2012comp

 3) le papillon Paysandisia archon
Paysandisia_archon_300comp








d'après Jules Culot dans Oberthür, C. (1914): Études d'Entomologie, fasc. IX (2ième partie), pl. CCLVII

SEMAINE DE L'ENVIRONNEMENT du 18 au 22 juin 2012

illustration-conf2012_compFlorence Binesse est Ingénieur horticole et paysagiste (INH d’Angers). En 1999, elle créé sa propre agence de formation et de conseil en paysage (EnForA).

Basée dans l’arrière pays héraultais, EnForA développe des thématiques, des outils méthodologiques et pédagogiques liés à la spécificité méditerranéenne et aux pratiques respectueuses de l’environnement (jardins secs, fleurissement durable, gazons alternatifs, préservation de l’eau…). Ces méthodes trouvent des applications dans les missions de conseil en développement, notamment dans le cadre de la mise en place de politiques durables (agendas 21, label ‘Villes et villages fleuris’).

Florence Binesse anime des réseaux de professionnels et intervient régulièrement des conférences autour du jardin.

Elle assure régulièrement des actions de formation pour les professionnels paysagistes et pépiniéristes des secteurs publics (via le CNFPT Languedoc-Roussillon) et privés. Elle a collaboré parallèlement à deux journaux nationaux spécialisés (le Lien Horticole et la revue PHM) et assure la rubrique hebdomadaire jardin de l’Indépendant des Pyrénées orientales et de l’Aude.

 

Résumé de l’intervention :

Pour un jardin naturel : Les espaces verts de nos villes et villages ont changé depuis plusieurs années, pour répondre à une tendance écologique forte. Les jardiniers amateurs s’en inspirent pour créer eux aussi des jardins naturels : économies d’eau, frein, voire arrêt des traitements phytosanitaires, utilisation de plantes diversifiées et adaptées au contexte local, retour aux soins particuliers apportés aux sols, acceptation et utilisation de la flore spontanée : voici les principaux ingrédients du jardin naturel, vivant et évolutif.

 

hirondelle_rustique_dessin_dc_1Elles vont revenir dès l'arrivée du printemps

 Alors laissons-les vivre en toute liberté


Elles, ce sont les hirondelles que l'on voit dans le ciel dès qu'arrivent les beaux jours.

Venant du sud du Sahara où ils ont passé l'hiver, ces oiseaux migrateurs reviennent en Europe pour s'y reproduire.

En France, les hirondelles, comme les martinets d'ailleurs, bénéficient d'un statut juridique qui fait d'elles des oiseaux intégralement protégés.

Ainsi sont interdites : leur destruction, leur mutilation, leur capture ou leur naturalisation.

De même sont interdits le transport, la détention, la vente ou l'achat.

 

Tout contrevenant à ces dispositions s'expose à une amende de plus de 9 000 € et / ou à une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 mois.

 

Les protéger n'est pas un conseil mais un impératif, car aujourd'hui leur sauvegarde s'avère indispensable si l'on veut conserver la biodiversité et l'équilibre dans la chaîne alimentaire (elle se nourrissent exclusivement d'insectes).




Objectif « zéro pesticides » dans notre village, le plan validé, enfin la phase opérationnelle !

Le Conseil Municipal a approuvé à l'unanimité lors de la séance du 23 février le programme d'action du PAPPH (Plan d'Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles). /l prévoit l'abandon d'ici trois ans des traite­ments chimiques sur l'ensemble du territoire communal à l'exception du stade municipal (pour lequel, malheu­reusement, aucune technique alternative n'a pour l'ins­tant été jugée suffisamment efficace).

Ce plan s'articule autour de trois axes :

  • réduire les risques liés aux produits phytosanitaires (santé des applicateurs, de la population et préserv a­tion de l'env ironnement ;
  • abandonner l'utilisation des pesticides et économi­ser l'eau (concevoir des espaces verts peu consomma­teurs en eau et en traitements phytosanitaires)
  • sensibiliser, former et suivre (encourager notam­ment chez les particuliers des pratiques plus respec­tueuses de la ressource en eau)

Alénya a été la première commune du département à se lancer dans cett e démarche. De nombreuses collecti­vités ont déjà sollicité notre commune pour profiter du retour d'expérience de ce projet « pilote ». C'est aussi un partenariat avec le CFPPA de Rivesaltes et le Lycée Agricole de Théza et une réflexion engagée au niveau des voiries communautaires (Sud Roussillon) avec l'aide d'étudiants de l'/UT de Perpignan. Une belle initiativ e qui fait déjà des petits.



Water Makes Money

Jeudi 21 juin 2012 à 18 h 30, salle Marcel OMS
"pour un jardin naturel"
conférence animée par Mme Florence Binesse, ingénieure horticole et paysagiste

 

 

Alénya ( salle Ecoiffier)

Samedi 22 octobre 2011

18 h 30

Entrée gratuite

 

Le documentaire Water Makes Money explique comment les entreprises multinationales s’accaparent la distribution de cet élément vital et créent ainsi une alchimie déroutante : elles transforment l’eau en argent ! L’analyse de ce phénomène par des experts est agrémentée par plusieurs exemples de communes, allemandes et françaises, en proie à la domination de ces entreprises peu soucieuses d’offrir un service de qualité. Mais, à l’instar de Paris, des collectivités se soulèvent pour passer en régie publique. Le contrôle citoyen de l’eau est nécessaire et possible…

Projection suivie d’un  débat

Organisé par :

Association des Usagers de l’ Eau de la Vallée du Tech

2,rue de la Tour, lotissement Camp Marti 66110 Amélie – Palalda

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.               
tél : 06 22 71 79 47  ou  06 11 77 09 37










logo_env

Semaine de l’environnement

du 27 juin au 4 juillet 2011

 Programme

 Lundi 27 juin

 ■ 18H30 – Salle Marcel Oms

 Projection du film Pesticides...non merci !  Dangers et alternatives

de J.-P. Vincent, M. Crozas et M. Peyronnard, février 2008Une production de l'ADABio réalisée avec le soutien de la Région Rhône-Alpes, du Conseil Général de l'Isère et du MDRGF (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures) suivie d'un Débat avec le Collectif Alternative aux Pesticides 66

 
Mercredi 29 juin

 ■ 15H30 – Point Information Jeunesse

 Projection du film L’or bleu

(Damien de Pierpont, Belgique-France, 2007)

 suivie d’un Débat

 

■ 18H30 – Salle Marcel Oms

 projection du film Water makes money

(documentaire de Leslie Franke et Herdolor Lorenz - Allemagne 2010)

 suivie d’un Débat avec l’Association des usagers de l’eau de la vallée du Tech

 

Jeudi 30 juin

 ■ à partir de 9H30 – Parc Ecoiffier 

 Animations pour les scolaires - Le Carabus, l'atelier itinérant pour une découverte ludique du monde des insectes

avec l'association Insectes et Nature

 Diaporama Pesticides

avec la mission “pesticides” du Conseil Général des Pyrénées-Orientales

 
■ 18H30 – Salle Marcel Oms

Conférence illustrée Les auxiliaires, mieux que les pesticides

Un jardin convenablement aménagé et géré peut accueillir de nombreux auxiliaires du jardinier, depuis les minuscules guêpes parasites jusqu'au hérisson ou au crapaud, qui l'aideront à contrôler naturellement les espèces qui pourraient poser des problèmes. Vous apprendrez quels sont les principaux auxiliaires qui vivent au jardin, comment les attirer et les favoriser, et quels ravageurs potentiels peuvent ainsi être maîtrisés sans employer de pesticides.

 par Vincent Albouy, entomologiste amateur, vice-président de l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE), et auteur de plusieurs livres sur le jardinage naturel, notamment "Jardinez avec les insectes" aux éditions de Terran.

 

Lundi 4 juillet

 ■  18H30 – Salle Marcel Oms

 Réunion publique – présentation de la phase diagnostic du PAPPH

Plan d'Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles

 avec le Bureau d'Etude Envilys (34)

 

Du 27 juin au 4 juillet

Exposition - Programme Vert Demain – Zéro pesticides dans nos villes et villages du SIEL - Syndicat Mixte des Etangs Littoraux

 






Rendez-vous le 30 juin 2011 à 18H30 (Salle Marcel Oms)

Conférence illustrée "Les auxiliaires, mieux que les pesticides"

par Vincent Albouy

Un jardin convenablement aménagé et géré peut accueillir de nombreux auxiliaires du jardinier, depuis les minuscules guêpes parasites jusqu'au hérisson ou au crapaud, qui l'aideront à contrôler naturellement les espèces qui pourraient poser des problèmes. Vous apprendrez quels sont les principaux auxiliaires qui vivent au jardin, comment les attirer et les favoriser, et quels ravageurs potentiels peuvent ainsi être maîtrisés sans employer de pesticides.
Vincent Albouy est entomologiste amateur, vice-président de l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE), et auteur de plusieurs livres sur le jardinage naturel, notamment "Jardinez avec les insectes" aux éditions de Terran.

 

28 février 2011

Objectif « zéro pesticides » pour un village écologiquement responsable !

 

La réduction de l’usage des pesticides pour l’entretien des espaces verts et des voiries constitue un enjeu important pour la préservation de la ressource en eau, de la biodiversité mais aussi pour la santé.

 

Bien sûr, leur utilisation pour l’entretien des espaces verts et des voiries représente une faible part des usages en comparaison avec l’agriculture. Pour autant, leur impact sur la qualité des cours d’eau est important : jusqu’à 40 % de la quantité d’herbicides utilisée en ville sur des surfaces souvent imperméables, donc sensibles au ruissellement, peuvent être lessivées vers les cours d’eau contre 1 % environ sur terres cultivées !

 

Dans le cadre de son Agenda 21 (projet territorial de développement durable en cours d’élaboration), la commune d’Alénya s’engage vers l’objectif « zéro pesticides » par la mise en œuvre d’un plan communal d’amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles. C’est la première commune du département engagée dans une telle démarche.

 

La réunion de lancement s’est tenue le lundi 28 février 2011 à 15H30 à la salle Marcel Oms en présence du bureau d’étude Envilys missionné pour ce travail, des partenaires techniques (Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt, Conseil Général, Sud Roussillon) et de la commission extra-municipale de l’environnement. Ce plan a été financé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (50%) et par la Région Languedoc-Roussillon (30%).

 

Il s’agira d’adopter dès cette année, après une étude de terrain et un diagnostic des pratiques en cours, des alternatives au désherbage chimique pour le traitement des voiries et des espaces verts. La commune s’orientera également vers des aménagements plus respectueux de la ressource en eau pour la création de nouveaux espaces verts ou leur remplacement éventuel.

 

Les partenaires techniques attendent beaucoup de cette première expérience à partager dans le département pour toucher d’autres collectivités mais aussi les particuliers. Pour cela, un important volet formation et sensibilisation accompagnera la mise en œuvre de ce plan.

 

 

Février 2011

Amélioration du tri sélectif

Pour adopter le bon réflexe « le geste simple et écologique », des poubelles spéciales pour le tri du papier ont été mises à la disposition des services municipaux et des écoles. Il s’agit de modifier en douceur mais de manière efficace nos habitudes. Le papier est le déchet le plus produit par les services municipaux et les écoles. C’est aussi un des déchets les plus facilement recyclables. C’est une première étape. Dans le courant de l’année 2011, en collaboration avec les services de Sud Roussillon et les agents municipaux impliqués dans le nettoyage, nous nous efforcerons d’affiner nos pratiques de tri pour devenir écologiquement irréprochables !

 

Lu 24320 fois