Vous êtes iciAccueil»Tourisme»Animations»Musique : Mardi 12 Juillet à 20H30 : Les Ombres - BACH, PERE ET FILS

Musique : Mardi 12 Juillet à 20H30 : Les Ombres - BACH, PERE ET FILS

 

slideshowmars2016 affiche

2 CONCERTS A ALENYA CET ETE

les ombres carre

mardi 12 juillet  à 20H30 - Salle Marcel Oms - Caves Ecoiffier

Durée : 1H00 - Entrée libre dans la limite des places disponibles -
Informations à l'Office de Tourisme d'Alénya : 04 68 22 54 56

Quatuor Les Ombres  :  BACH, PERE ET FILS

Les Ombres
Sylvain Sartre, flûte, traverso
Benjamin Gason, flûte, traverso
Margaux Blanchard, viole de gambe
Sebastian Wienand, clavecin

« Bach, Père et Fils »

CARL PHILIPP EMANUEL BACH  1714-1788
Suite en mi mineur Wq 62/12 (1751)
Sonate pour flûte et basse continue en sol majeur Wq 127 (1739)

 

WILHELM FRIEDEMANN BACH 1710-1784
Duo pour deux flûtes en mi mineur pour deux flûtes Fk 54 (1733)

CARL FRIEDRICH ABEL 1723-1787
Suite en ré mineur, extrait des 27 pièces pour viole seule

CARL PHILIPP EMANUEL BACH  1714-1788
Sonate pour viole de gambe et basse continue en ré Majeur Wq 137 (1746)

 

JOHANN SEBASTIAN BACH  1685-1750

Sonate en trio en sol Majeur BWV 1039 (1736, 1741)

 

 

 

 

 

La famille Bach en quelques dates

env. 1555 - 1619 : Veit Bach, premier musicien (amateur) connu de la famille Bach
1685 : naissance de Johann Sebastian Bach
1707 : premier mariage de J.S. Bach avec sa cousine Maria Barbara Bach (1684 1720). Sept enfants, dont :
1710 1784 : Wilhelm Friedemann Bach, dit « le Bach de Halle »
1714 1788 : Carl Philipp Emanuel Bach, dit « le Bach de Berlin » ou « le Bach de Hambourg »
1721 : second mariage de J.S. Bach avec Anna Magdalena Wilcke (1701 1760). Treize enfants, dont :
1732 1795 : Johann Christoph Friedrich, dit « le Bach de Bückeburg »
1735 1782 : Johann Christian Bach, dit « le Bach de Londres » ou « le Bach de Milan »
1750 : mort de J.S. Bach

Bach, Père et Fils

Laissant à la postérité un héritage immense, Johann Sebastian Bach est connu de son vivant essentiellement en tant qu'organiste et improvisateur de génie. Ses compositions restent relativement confidentielles jusqu'au XIXème siècle, où sa musique est redécouverte, sous l'impulsion notamment de Mendelssohn. Bach s'impose dès lors comme un compositeur majeur de la musique occidentale et fait figure de modèle pour les compositeurs ultérieurs. Ce statut exceptionnel ne doit pas faire oublier que Johann Sebastian n'est guère le seul musicien de la famille Bach. Originaire de Thuringe (Allemagne), celle-ci compte en effet au moins quatre-vingts musiciens entre le XVIème et le XVIIIème siècle. Parmi eux se trouvent notamment plusieurs des fils de Johann Sebastian, compositeurs prolifiques et admirés de leur vivant.

Deuxième fils survivant de Johann Sebastian, Carl Philipp Emanuel Bach laisse une œuvre essentiellement instrumentale marquée par l'Empfindsamkeit (triomphe de la sensibilité). Ce courant s'attache à l'expression directe des sentiments,  traduits musicalement par des couleurs ou harmonies inopinées. Tirée d'un ensemble de vingt-quatre sonates, la Suite en mi mineur Wq 62/12 (1751) témoigne de l'attrait pour le clavier d'un compositeur dont l'Essai sur la véritable manière de jouer les instruments à clavier (1762) fait toujours autorité de nos jours. Quant à sa Sonate pour viole de gambe et basse continue (1746), elle est probablement destinée à Ludwig Christian Hesse, l'un de ses collègues à la cour de Frédéric II de Prusse.
La viole de gambe est également pratiquée par Carl Friedrich Abel, un compositeur lié à la dynastie Bach. Probablement élève de Johann Sebastian, il œuvre avec le onzième fils Bach, Johann Christian, à l'élaboration de concerts publics à Londres. Les 27 pièces pour viole seule (environ 1770) rappellent par leur spontanéité les séances d'improvisation d'Abel à la viole de gambe.
    
Alors que cette dernière, concurrencée par le violoncelle, tombe en désuétude au cours du XVIIIème siècle, la flûte gagne au contraire en popularité : à la suite de plusieurs modifications de sa facture à la fin du XVIIème siècle, ses possibilités croissent grandement. Elle se répand alors en France puis en Allemagne, où Frédéric II de Prusse en fait son instrument de prédilection.
La Sonate en trio pour 2 flûtes et basse continue BWV 1039 de Johann Sebastian Bach connaît deux versions, dont ignore la chronologie : l'une pour deux flûtes et basse continue, l'autre pour viole de gambe et clavecin (BWV 1027). La version pour deux flûtes permet au compositeur de souligner, grâce à l'unité des timbres, la complémentarité des deux lignes mélodiques qui s'entrelacent.
C'est également cet enchevêtrement qui ressort dans le Duo en mi mineur de Wilhelm Friedemann Bach. Deuxième enfant de Johann Sebastian, il use de nombreux effets d'imitation afin de créer un dialogue spirituel et contrasté.
Carl Philipp Emanuel explore pour sa part les possibilités techniques de la flûte dans sa Sonate pour flûte et basse continue en sol Majeur (1738-1740). Il joue ici aussi des entrées en imitation (fugue de l'Allegro) mais également de la juxtaposition de passages au caractère affable et de fugitifs éclairages tourmentés.  

Gaëlle Fourré

Étudiante du département de culture musicale du CNSM de Lyon

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

xl event 3569 20160422102635 f3b11b86

 

samedi 23 juillet à 20H30 - salle Marcel Oms - Caves Ecoiffier

Durée : 1H00

Entrée libre dans la limite des places disponibles                                                                                  

Informations à l'Office de Tourisme d'Alénya : 04 68 22 54 56

Les Tromano

Chostakovich.Prokofiev.Piazzolla.Bernstein.Morricone...

Yorrick Troman, violon
Yann Dubost, contrebasse
Daniel Troman, accordéon

 

LEONARD BERNSTEIN 1918-1990
Ouverture de Candide

Traditionnel Klezmer
Freilacht iber Nacht

SERGE PROKOFIEV 1891-1953
Vers la Joie,
extrait de Cendrillon op. 87

DIMITRI CHOSTAKOVICH 1906-1975
Pas de deux, extrait de la Suite de ballet n°2

Traditionnel norvégien
Salmetone

MANUEL DE FALLA 1876-1946
Danse espagnole n°1, extrait de La Vie brève

ASTOR PIAZZOLLA 1921-1992
Escualo

RICHARD STRAUSS 1864-1949
La danse des tailleurs, extrait du Bourgeois gentilhomme

CAMILLE SAINT-SAËNS1835-1921
Introduction et rondo capriccioso op.28

ENNIO MORRICONE né en 1928
Il était une fois dans l’Ouest, extrait

Un violon, une contrebasse, un accordéon. Depuis 2008, ils sillonnent les routes de France (Festival de l’Epau, Flâneries de Reims, Concerts de poche) et d’ailleurs (Espagne, Suisse, Slovaquie, Norvège, Japon).
Quand Yorrick ne dirige pas de son archet l’Orchestre de Pampelune, il retaille des pièces pour orchestre à la mesure des Tromano.
Yann troque le frac de l’Orchestre Philharmonique de Radio France pour le costume bigarré du trio, auquel il apporte le velours et le grain de sa contrebasse.
Daniel, nostalgique des standards yiddish de sa grand-mère, enfile les bretelles de l’accordéon.

Les Tromano deviennent un orchestre miniature grâce au violon transformé en banjo, aux percussions de la contrebasse et à l'accordéon, tour à tour flûte, basson ou clarinette.
Des airs que l’on a sur le bout de la langue, d’autres oubliés, le tout unifié par une sonorité singulière : telle est la recette du « Gran bazar » festif et coloré des Tromano.

 

alenya France Bleu Roussillon
Lu 508 fois